Lorsque ma Yoni* pleure…

Peinture de Georgia O’Keeffe

Dans mon e-book que tu peux recevoir gratuitement en t’inscrivant sur ce site, j’explique qu’une des clefs de la reconquête de sa souveraineté intérieure est de se relier à son corps en conscience et notamment pour les femmes de reprendre le pouvoir sur leur santé gynécologique. Pour cela il y a quelques années j’ai initié un groupe Facebook (désormais en mode secret) dédié à la gynécologie naturelle et holistique afin d’offrir aux femmes des ressources auxquelles elles n’ont pas forcément accès auprès des professionnels de santé classique ainsi que de l’écoute, du soutien et la possibilité de développer de l’autonomie dans la gestion de leur santé féminine. Un des sujets très récurent sur ce groupe est celui de la mycose vaginale. Il existe différentes raisons physiques possibles à l’apparition d’une mycose et à ses récidives (alimentation trop riche en sucres, prise d’antibiotiques, dérèglements de la microbiote intestinale et/ou vaginale, non-respect de certaines règles d’hygiène lors des rapports sexuels, abus d’hygiène, utilisation de certains savons etc.…) ainsi que plusieurs types de traitements (des plus naturels aux plus allopathiques) mais si l’on se contente de soigner la cause physique on passe à côté du message envoyé par notre corps et dans ce cas par notre Yoni. Nos émotions s’impriment dans notre corps et celui-ci s’exprime par des symptômes des plus bénins aux plus graves pouvant entraîner la mort. Vivre en conscience c’est apprendre à être en amitié avec son corps et être à l’écoute de ce qu’il a à nous dire de nous. Et pour s’enraciner dans notre puissance sensuelle et sexuelle il est primordial de se reconnecter à son sexe et d’apprendre à l’écouter. Alors que nous exprime notre Yoni lorsqu’une mycose survient ? Elle nous exprime sa tristesse. Et en venant empêcher les rapports sexuels elle vient nous dire que notre vie sexuelle n’est pas pleinement satisfaisante. Quelque chose n’est pas nourri en nous par la sexualité alors que cela devrait l’être. Que ce soit une absence de désir (le feu créateur de l’éros), une absence de plaisir, un vide dans l’énergie du cœur ou de l’esprit, quoi qu’il en soit notre Yoni pleure. Peut-être que l’on accepte des rapports sexuels sans vraiment les désirer, peut-être que l’on désir « ailleurs », peut-être que l’on est frustrée par notre vie sexuelle, ou que les rapports sont douloureux ou vécus comme invasifs voir abusifs, peut-être que l’on trouve qu’il n’y a pas assez de cœur dans notre sexualité (on baise plus qu’on ne fait l’amour)… La mycose vient nous signaler un « froid », de la tristesse, du chagrin voire une « mort » réelle ou symbolique dans notre Yoni qui théoriquement doit être un lieu de vie, de joie et de « chaleur », un lieu où l’énergie circule librement sans blocage (froid) ni surchauffe (inflammation). Si cela n’est pas entendu et reconnu le symptôme continuera d’apparaitre encore et encore malgré tous les soins qui pourront être apportés et il pourra aussi s’aggraver en ce manifestant autrement et plus gravement. Alors lorsqu’une mycose survient (ou tout autre symptôme) je t’invite à prendre le temps de t’interroger sur quel est ce froid en toi, sur ce qui a besoin de plus de chaleur et de plus d’amour dans ton sexe de femme et dans ta sexualité. Prends le temps de rendre grâce à ton corps, à ton sexe de te montrer ça et offre-toi un temps d’amour et de réconciliation envers toi-même. Une Yoni pour vibrer de joie et de plaisir à besoin d’Amour. Je ne parle pas là d’une représentation guimauve de l’amour romantique mais de l’énergie d’Amour qui vient de l’espace sacré du cœur. Le sexe de la femme est nourri par l’énergie du cœur. Lorsque ma Yoni pleure malgré le désagrément je sais que c’est toujours un cadeau de l’ombre pour me montrer là où dans mon corps, dans mon cœur et dans ma vie je dois mettre plus de Conscience (lumière) et surtout, surtout, plus d’Amour. Ainsi je reste Souveraine en moi-même car consciente de mon pouvoir et de ma responsabilité envers moi-même et respectueuse de mes besoins et mes limites à cet instant précis de ma vie et de ma sexualité.

*Yoni : terme Sanskri désignant le sexe féminin et voulant dire « origine ».

Author: charlotte

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *