Discuter aide-t-il vraiment les relations amoureuses ?

Vénus rétrograde suivie de Mercure rétrograde c’est un peu comme un programme de développement personnel intensif à l’échelle de l’humanité offert par le cosmos. La déesse de l’amour en allant visiter les ombres de l’infra-monde nous a offert de nous dépouiller de nos modes relationnels usés et dépassés pour nous permettre de nous aligner profondément (et de gré ou de force) avec les valeurs profondes de notre âme. Nos relations ont pu être éprouvées, parfois violemment, certaines se sont rompues, d’autres renforcées. Il y a eu de nouvelles rencontres mais aussi des « retours » inattendus, tout cela provoquant pas mal de remous mais pour in fine redéfinir nos priorités, nos attentes et nos besoins profonds et nous offrir un regard neuf sur nous-même, sur l’autre et ce que l’on désire réellement. Aujourd’hui Mercure vient peaufiner le travail en nous permettant d’aligner nos pensées, de modifier nos croyances et par conséquence notre façon de communiquer en étant raccord avec ces nouvelles valeurs mises à jour par la rétrogradation de Vénus. Je me sens pleine de gratitude pour les prises de conscience qui ont émergés en moi durant cette période. Je sens que quelque chose a bougé dans mes intimes profondeurs, je sens l’importance du process en court et j’aime sentir cet alignement se faire en moi. J’ai lâché-prise et tout se pose avec justesse. Les mots ont encore du mal à « descendre » … c’est pourquoi je suis en retard dans les publications, articles et podcasts que je souhaite vous partager… Mais tout va bien, tout est déjà là, je dois juste laisser Mercure finir le travail avant de pouvoir totalement accoucher dans la matière ce qui a été incubé dans mes ombres.
Sans surprise Vénus rétrograde m’a fait travailler sur mes relations et mes attentes concernant mes liens amoureux. Ces dernières semaines j’ai donc eu plusieurs « retours » (parfois franchement WTF !!!) d’anciens amants/amoureux qui m’ont fait avoir plusieurs prises de conscience sur la valeur que je m’accorde, la place que je fais à l’autre, mes envies, mes désirs, mes attentes, mes projections, mes peurs, mes défenses et…ma façon de communiquer tout cela lorsqu’il y a un enjeu émotionnel. J’ai pris conscience à quel point nous les femmes, à trop vouloir communiquer par des paroles nous blessons la relation. Et j’avoue que cette prise de conscience a été une grande claque. Comme beaucoup j’étais dans la croyance que les femmes sont douées pour communiquer et les hommes non. Il est vrai que les femmes aiment parler pour expliquer, nommer, poser des mots, analyser, comprendre etc…. Et les hommes eux ont du mal à exprimer leurs sentiments et fuient les grandes conversations émotionnellement impliquantes. Vous voyez le tableau ? Et j’étais dans la croyance que lorsqu’il y a un problème, il faut en discuter posément. Décortiquer le truc en exposant chacun son point de vue, ses attentes etc… jusqu’à trouver une solution. C’est ce que je croyais et c’est à peu près ce que crois tout thérapeute, conseiller, coach, médiateur etc…. C’est ce que j’ai toujours fait… et honnêtement je pense que c’est ce qui m’a fait passer à côté de très jolies histoires et fait échouer la plupart des relations hommes/femmes. Car au fond on peut discuter, expliquer, analyser et décortiquer des heures et des heures on ne percevra le discours de l’autre qu’à partir de nos propres filtres et des interprétations qui en découlent. Et puis tout cela reste très mental et bien loin de la vérité du coeur. Non, ce type de communication n’est pas « féminin ». C’est même une énergie hyper yang. Le psychanalyste Junguien, Robert A. Johnson, l’explique très bien dans son livre « We : Understanding the psychology of romantic love ». Les mots que nous voudrions être des ponts pour rejoindre l’autre, pour créer/renforcer le lien à l’autre, sont en fait des épées qui blessent la relation. Lorsque l’on veut entrer en relation avec l’autre on doit quitter le champ de la pensée rationnelle et du discours (yang) pour descendre dans l’énergie du cœur (yin) et utiliser non pas les épées du mental mais la harpe du cœur à savoir la sagesse féminine intérieure que nous possédons tous (notre anima, la part féminine qui est l’expression de notre âme). Je ne dis pas que les mots sont inutiles mais ils devraient toujours être au service de notre cœur, pour exprimer ce que notre cœur sait déjà au-delà de toute pensée logique. Ils ne devraient pas être utilisées comme nous les femmes nous le faisons si souvent pour décortiquer, analyser et imposer la volonté de notre ego blessé. Parce qu’au fond qu’est ce qui se joue lorsque nous faisons cela ? Lorsque nous voulons dire, nommer (et que l’autre fasse de même) ce qui se passe dans la relation ? Nous cherchons à maitriser, à contrôler, à imposer notre volonté aussi… Pourquoi ? Pour nous rassurer… parce que nous avons peur. D’être trahie, trompée, abandonnée, pas aimée etc… alors nous allons demander des mots, des explications, tout un tas de trucs hyper mental, hyper « yang » à des hommes qui eux sont en recherche d’une femme émanant son anima. Et c’est là que nous blessons la relation. Nous empêchons l’alchimie de la rencontre masculin/féminin de se faire. Tous simplement parce qu’elle ne se fait déjà pas en nous. C’est à nous et à nous seule de mettre notre yang à notre propre service (et non de le projeter à l’extérieur avec notre mental et nos paroles). A nous de restaurer notre masculin intérieur pour qu’il nous rassure suffisamment pour que nous puissions laisser notre féminin/yin/anima s’exprimer pleinement et rayonner toute la beauté de notre cœur de femme. Parce qu’au fond, nous SAVONS déjà ce qu’il y a à savoir. Notre cœur, notre ventre de femme sait ce qu’il se joue. Nous sommes naturellement intuitives et si nous acceptons de nous reconnecter à cette puissante sagesse intérieure, si nous cessons de faire de notre mental un dieu tout puissant et si enfin nous nous faisons confiance nous n’avons pas besoin de mots et d’explications pour vivre pleinement la relation à l’autre. Et nous pourrions nous ouvrir à la grâce de recevoir ce que cet autre est en train de nous offrir avec sa propre singularité. Car non, toutes les preuves d’intérêt, de désir et d’amour ne sont pas des mots et il existe mille et une façons de communiquer au-delà du mental et des paroles qui bien souvent nous enferment plus qu’elles ne nous libèrent.

Si vous souhaitez guérir et équilibrer votre couple intérieur afin d’avoir une relation à vous-même est aux autres plus harmonieuse vous pouvez prendre RDV avec moi pour un accompagnement individuel ou rejoindre mon programme complet d’accompagnement à la souveraineté intérieure, le « Wild & Free Master Class ».

#coupleintérieur #vénusrétrograde #vénus #mercure #mercurerétrograde #2018 #masculin #féminin #anima #animus #jung #yin #yang #communication #couple #amour #love #relation #psychologie #astrologie

Author: charlotte

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *